FAQ COVID - Tennis Club d'Antony

Aller au contenu

FAQ COVID

FAQ - CONSEQUENCES COVID 19
Merci pour ces infos cependant je pense qu'une compensation serait à prévoir sous forme d invitations pour les courts.
L'effort financier des familles demandé est conséquent..

Nous sommes bien conscients de l'effort demandé à chacun. Nous restons à votre écoute et agirons toujours au mieux en fonction de la date de reprise.
Les attentes d'actions de la part du club sont légitimes. C'est pourquoi une partie des enseignants sera disponible et solidaire pour mettre en place des cours de rattrapage ou des animations/stages sur des périodes prédéfinies, qui pourront éventuellement s'étaler sur le début de la saison prochaine (par exemple des cours ou stages de rattrapage pourraient être prévus entre septembre et la Toussaint), tout cela restant à définir selon ce qu'il nous sera permis de faire.


Le courrier est au mieux maladroit...Vous ne pouvez pas vous réclamer d’une nécessaire solidarité nationale pour dire que vous ne ferez aucun geste crédible, tout en expliquant de surcroît que vous n’avez aucun problème financier. Honnêtement, c’est vraiment moyen...

Nous sommes à l'écoute de tous et essayons de répondre au mieux aux remarques de chacun.
Nous avons pris notre décision en ayant en priorité étudié les possibilités de rattrapage par les encadrants selon différents scénarios.
Concernant un avoir sur la prochaine saison, comme il est proposé dans le message de Jean-Louis, en supposant que nous remboursions 50€ (ce qui correspond à 5 séances sur 10) à chaque adhérent, cela représenterait un coût supplémentaire pour le club de près de 50000€, ce qui impacterait très fortement nos finances. Cela équivaudrait à licencier 1 professeur ½ pour la prochaine saison pour compenser la perte au niveau du budget.
Pour information, la répartition des adhérents qui suivent une formation est de 82%, soit plus de 8 personnes sur 10, ce qui est important.
En complément, et pour répondre à Loïc, nous n'avons à ce jour pas de problèmes financiers car comme nous l'avons dit précédemment les cotisations pour la saison 2019/2020 sont rentrées et nous n'avons pas envisagé de remboursement ou d'avoir mais plutôt des solutions de rattrapage ou de compensation entre la date de la reprise et éventuellement les vacances de la Toussaint.
Nous pensons satisfaire la plupart des adhérents en offrant diverses formules de stages ou d'autres actions.
Nous avons aussi envisagé des actions pour les adhérents "loisirs" en espérant satisfaire le plus grand nombre.
Si l'impact financier pour chaque adhérent est important, permettez-nous également d'attirer votre attention sur d'autres impacts financiers de la crise qui restent à évaluer.
Pour le club : le "manque à gagner" lié à l'absence de locations horaires des terrains et l'absence de recettes de la cafétéria ainsi que les charges supplémentaires pour assurer la sécurité sanitaire à la reprise.
Pour les enseignants : l'absence de revenu complémentaire suite à l'annulation de stages et/ou de cours individuels.


Disons que le covid-19 a fait du mal au club je pense aussi qu il a fait du dégât chez nous simple joueur ...( chômage partiel etc)
Ma question : pour l année prochaine allez vous faire des formules au mois ?
Non parce que si le covid-20 devait revenir vers novembre, décembre que feriez vous à nouveau ?

Vous avez raison de rappeler que la situation est non seulement une épreuve pour le club mais également pour toutes celles et ceux qui le composent : ses adhérentes et adhérents.
Croyez bien que nous réalisons ce que cela représente car rien que les 4 membres du bureau supportent 12 cotisations et adhésions pour l’école de tennis, l'école de compétition ou le CIT !
En 2018 nous avions mené une réflexion pour proposer d’autres formules que l’adhésion annuelle et quelques projets dont une formule « mensuelle » avaient émergé, mais il n’avait pas été jugé opportun de les proposer.
Les bouleversements actuels nous conduisent à réagir et à réactiver ce projet que nous vous proposerons dès que possible.
Concernant la mensualisation il faut d’emblée rappeler que le club est une association sportive municipale à but non lucratif dont le budget annuel doit être à l’équilibre. Pour permettre une planification annuelle des activités, le modèle des cotisations annuelles a été l’outil privilégié jusqu’alors de notre association car des fluctuations trop importantes de trésorerie mettraient l’association en péril. La mensualisation ne peut donc être pensée comme une simple subdivision de la cotisation annuelle (la cotisation adulte à 360€ ne peut se réduire à 12 mensualités de 30 € par exemple), mais il y a des alternatives réalistes et c’est l’objet du projet qui vous sera présenté.
Merci pour votre mail, vous avez tout notre soutien en cette période et il n'est pas question de demander des remboursements, nous devons tous être solidaires. Bon courage, à bientôt sur les cours pour une saison meilleure.


Je ne fais partie des personnes qui habituellement remettent en cause les décisions prises mais je trouve votre courrier plus que cavalier.
Qui a pris à cette décision ?
Il semble qu'elle soit prise en accord avec la ville ?
Si oui, je m'accorde le droit de contacter la ville pour avoir plus d'informations ?
Pourriez-vous également m'indiquer qui prend en charge le paiement des salaires aujourd'hui ? Le club, la commune ou l'état ?
Par avance merci pour vos réponses.

L'ensemble des décisions évoquées dans le message ont été prises collégialement par l'équipe de gouvernance du club : les membres élus du Bureau (à savoir la présidente, le vice-président, le trésorier et le secrétaire de l'association) et l'équipe de Direction (à savoir le directeur du club et l'assistante de gestion).

Le Tennis Club d'Antony est une association sportive municipale qui gère toutes les installations tennistiques du stade municipal Georges Suant par le biais d'une délégation de service conclue avec la ville d'Antony. A ce titre le club est étroitement lié à la gestion de la ville. De fait, les décisions font également suite à des échanges avec le service des sports de la ville.
D'ailleurs voici un extrait du message que la Direction des sports a adressé à l'ensemble des associations sportives le 9 avril 2020 :
" Mesdames et Messieurs les Président(e)s,
En prévision d'une reprise des activités, nous souhaitions vous faire part de notre position concernant une éventuelle indemnisation des adhérents suite à l'arrêt des activités pendant plusieurs semaines.
Chacun procédera comme il l'entend, mais il ne nous semble pas opportun de procéder à un quelconque remboursement ou de prévoir un dédommagement sur la saison prochaine, d'autant plus que la Ville va voir ses finances fortement impactées par cette crise.
La situation actuelle est subie par tous et relève de la force majeure, chacun devrait donc faire preuve de civisme et de solidarité et se garder de réclamer tout dédommagement.
...
Il ne s'agit pas de mettre votre association en difficulté financière, car après la crise sanitaire, nous aurons certainement à faire face à une crise économique et sociale et nous aurons besoin d'associations en bonne santé pour faire perdurer la vie associative indispensable.  "

Vous êtes libre de contacter les services de la ville.

Le versement des salaires est à la charge du club.


Merci pour votre message. Nous pensons que vu la situation actuelle il conviendrait de prolonger la saison jusqu’à fin juillet si les autorités sanitaires le permettent pour rattraper les cours non suivis ou pendant l’année prochaine en concertation avec les enseignants sportifs tout en leur permettant de conserver leur salaire. Sinon je ne comprends pas pourquoi il faudrait renoncer à un avoir pour les frais d’abonnement non honorés d’autant plus pour le personnel hospitalier qui travaille double pendant cette période de crise et qui devrait en plus perdre les abonnements sportifs et artistiques du conservatoire et autres.

En complément des réponses que nous avons données sur C’Tennis je peux vous apporter d’autres précisions.
 
Pour des raisons budgétaires, et sur les indications des services de la ville, nous ne pouvons pas nous engager dans la voie de remboursement ou de dédommagement financier, mais évidemment nous avons envisagé des cours de rattrapage ou des actions de compensation du club.
 
Comme vous l’indiquez vous-même, cela ne sera possible qu’en fonction de la date d’ouverture des installations et des conditions de reprise. Si la reprise est tardive il n’est pas certain que les enseignants, qui ont d’autres engagements durant l’été, seront disponibles. Et sous réserve de confirmation, la pratique collective pourrait être interdite, c’est-à-dire qu’il ne pourrait y avoir plus de 2 joueurs par court, compliquant la possibilité de rattrapage. Hélas, nous n’avons aucune certitude sur la situation sanitaire pour nous permettre de nous engager ou de suggérer des solutions que nous risquerions de ne pouvoir tenir par la suite.
 
La question que vous soulevez sur la situation des personnels hospitaliers est délicate. Chacun a bien conscience de la difficulté de leur mission et des risques encourus en cette période ; cependant il est difficile de leur proposer un traitement particulier car l’ensemble des personnels de santé a vu son activité bouleversée. Certes des services hospitaliers ont été surexposés et ont dû fournir des heures supplémentaires, mais d’autres services ont cessé leur activité et des personnels ont dû s’arrêter pour se placer en isolement. N’oublions pas que des personnels extrahospitaliers sont venus en renforts (c’est mon cas) et que les personnels des établissements médico-sociaux, notamment en EHPAD, et des IDE et médecins libéraux ont payé un lourd tribu ; de plus il serait injuste d’oublier les personnes qui ont contribué à maintenir l’activité hospitalière (transport, distribution, …).
 
Au final il serait totalement irréalisable et arbitraire de traiter différemment les adhérents sur la seule base de leur statut professionnel.
 
Nous pouvons simplement espérer que la prime exceptionnelle de l’État et la majoration des heures supplémentaires pour les personnels hospitaliers sera effective.
 
(cf. https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A14020)

Par rapport au courrier reçu concernant le covid 19, je sais que la situation est compliquée (étant moi-même chef d’entreprise)et que tout le monde doit être solidaire durant cette période.
Néanmoins, j’ai 2 questions :
  • vous dites avoir garanti les salaires des équipes, cela veut dire que vous n’avez pas eu recours au chômage partiel ?
  • de plus, tous les ans à l’inscription on nous impose de prendre une licence, même si on ne fait pas de compétitions ! je voulais donc savoir quel est l’intérêt de cette licence en dehors de nous assurer ? si la fédération n’assure pas ce rôle, je ne vois pas comment on pourra nous imposer dans le futur de renouveler cette licence.
    merci de m’éclairer sur ces différents points.

Concernant le chômage partiel:
Nous n'avons effectivement aujourd'hui pas eu recours au chômage partiel pour l'équipe pédagogique car notre association
n'est pas dans une problématique financière comme peuvent l'être des entreprises ou restaurants... . Les cotisations ont été enregistrées en début d'année, il n'est donc pas recevable d'invoquer une absence de revenus auprès de l'Etat.
En revanche, les attentes d'actions envers le club sont légitimes. C'est pourquoi une partie des enseignants sera disponible et solidaire pour mettre en place des cours de rattrapage ou des actions club sur des périodes prédéfinies.
Nous envisageons toutefois de recourir au chômage partiel si la crise perdure pour pouvoir prendre en charge un surplus d'activité sur la future saison : par exemple des cours ou stages de rattrapage pourraient être prévus entre septembre et la Toussaint, cela restant à définir selon ce qu'il nous sera permis de faire.
Sur le sujet de la licence:
Concernant la licence, nous n'avons pas le choix car nous sommes un club qui est affilié à la FFT et de ce fait nous devons licencier tous nos adhérents, sans dérogation possible.
Le règlement administratif 2020 de la FFT stipule que "tous les adhérents des associations sportives affiliées [...] doivent être obligatoirement licenciés." (2 de l'art. 32) et que "le paiement de la licence est à la charge du licencié." (3 de l'art.32).
Le contrat attaché à la licence comprend deux volets : la responsabilité civile (RC) et l'individuelle accident (IA).
La garantie responsabilité civile a pour but de réparer les dommages causés aux tiers – dans le cadre des activités garanties – par un assuré, à la suite d'un événement dont il est responsable directement ou indirectement, en application du Code Civil. L'assurance individuelle accident, comme son nom l'indique, est un contrat qui couvre les dommages corporels (blessures, invalidité, décès, etc.) subis par l'assuré.
L'interruption d'activité, telle que nous la subissons actuellement, n'est donc pas couverte par le contrat d'assurance attaché à la licence.

Code club 57 92 00 1501.42.37.41.10contact@tc-antony.com165 avenue François Molé92160 ANTONY

Retourner au contenu